« Ce jardin est le jardin de ma vie »

Les jardins et l’arboretum


Tout commence à Saint Cloud, au pied des jardins dits du Trocadero, à l’intérieur du Parc de Saint Cloud, mon terrain de jeu pendant et après l’école, entre allées sinueuses, bosquets, pièces d’eau et volière. Aménagé sous Louis XVIII et Charles X, destiné aux « enfants de France » – neveu et nièce du Roi, le parc présente une collection botanique riche et diversifiée.

Puis il y les week-ends et les vacances, entre forêts et étangs du Gâtinais, territoire de chasse, chez mes parents, et les étés dans le sud, près de Carcassonne, chez ma grand-mère, au milieu des jardins potagers et fleuris. La magnifique serre ombragée et la terrasse ensoleillée étaient autant de souvenirs d’une autre vie, en Afrique. Il y avait aussi un jardin de bambous, petit morceau d’Indochine, où elle habita un temps. Enfin, à l’adolescence, le Surrey, en Grande-Bretagne, et ses jardins.

Petit Domaine Seigneurial morcelé à la révolution, cette maison c’est aussi l’histoire d’un village de France. Dès mon arrivée les anciens m’ont raconté leur maison.

Ce manoir est ma maison depuis 27 ans.
Un jardin, pour moi, se pense et se ressent autour du bâti. J’ai pris le temps nécessaire pour aménager la maison.
Le temps pour observer la nature.
Le temps de l’arrivée de mes trois enfants.
Le temps aussi de m’imprégner de ce qui existait autour de chez moi, ailleurs, que j’aimais.

Un peu en vrac, j’ai acheté fruitiers, rosiers anglais, vivaces, que j’ai planté autour du manoir.

En visitant des lieux emblématiques de la Région Centre (Ainay-Le-Vieil, La Bussière), j’ai apprécié le travail et l’ouvrage Structures Végétales de Pierre et Marie-France Joyaux – qui furent les premiers à intervenir à Poulaines, avec la création du Chemin d’Eau, de la Roseraie et du Cheminement.

Les anciens du village m’ont apporté une monographie du XIXè siècle qui nous permit de reconstituer peu à peu un petit domaine seigneurial conforme au dernier plan Terrier. Les Joyaux nous aidèrent à créer ce lien qui m’est si cher, entre le bâti et le végétal.

Fille d’un père promoteur qui m’emmenait sur ses chantiers, au contact des architectes, j’ai continué peu à peu ce jardin, à ma façon.

Consciente de mes lacunes j’ai suivi quelques cours de botanique, de jardinage et d’Histoire des Jardins.

Assidue des fêtes des plantes j’ai rencontré Claudie et Gérard Adeline. Leur aide a permis à mon jardin de se parer, selon les saisons, en écorces, fleurs, feuillages ou fructifications tous plus beaux les uns que les autres. Grâce à eux, l’arboretum a pu voir le jour.

Puis Christian Coureau vint pour tailler en nuage des buis anciens, marqueurs historiques de la maison. J’avais mis en jauge quelques bambous, reliques de la métairie reconstituée, en bordure de rivière. Autour d’eux, Christian imagina avec moi la suite de ce que fut le jardin de ma grand-mère.

Valérie Esnault

POUR LE PLAISIR DES YEUX

Les jardins en images


Cliquez sur l’image pour voir le jardin…

Calendrier des floraisons

Printemps


Floraison des Narcisses tardifs, des Alliums, Eremurus, Lys, Iris, pivoines (arbustives puis herbacées), rosiers, vivaces, Magnolias, Lilas (Syringa), Cornus, Florida et Kousa, Viburnum, Amelanchier, Deutzia, Cladrastis, Davidia, Michelia yunnanensis, Clématites, Glycine de Chine et du Japon.

Tous les petits fruits.

Calendrier des floraisons

étÉ


Les aromatiques condimentaires et les menthes, les hémérocalles, Croscomias, Lavandes, Dalhias, Agapenthes, Potentilles, Salvia et autres vivaces, Lierodindrons, Catalpa, Sophora Japonica, Styrax, Aesculus Parviflora, Abelia, Ceanothus, Clerodendron, Indigofera, Itea, Weigala, Hibiscus, Budleias, Hydrangeas, Vitex.

Les Nénuphars et les Lotus.


Calendrier des floraisons

Automne


Les couleurs des feuillages, Acer, Taxodium, Metasequoia, Quercus Palustris, Nyssa, Carrya, Gingko, Parrotia, Stewartia, Euonymous…)
Les sedums, bruyères, asters, graminées, rosiers, remontants, Eleagnus, Osmanthus, Camélia Sasanqua.

Les pommes, poires, coings, figues, myrtilles, sureau…

Calendrier des floraisons

Hiver


FLORAISONS SUCCESSIVES des bulbes sur les pelouses, dans les massifs, au pied des fruitiers plein vent. les héllébores, les hamamélis, Edgworthia, Camellia japonica, Sarcoccoca, Daphne, Lonicera fragantissima, Prunus.

LA BEAUTE DES ECORCES sous le soleil de l’hiver : Betula Jacquemontii, Nigra, Albosinensis, Acer Griseum, Liquidambar, Salix Matsudana.

LES CONIFERES :  Abies, Calocedrus, Cedrus deodora, Libani, Atlantica, Chamaecyparis, Cryptomeria, Cupressocyparis, Pinus Artistata et Parviflora, Sequoia, Tsuga.

LES CHATONS : des Coryllus et des Salix.

Création de l’arBoretum

Interview de Claudie Adeline


« C’est en 2006 que nous nous sommes rencontrés avec Valérie à l’exposition de Saint Jean de Beauregard ou nous avons tout de suite sympathisé. Elle nous a invités à venir voir son parc. Nous avons commencé, dans un premier temps, à enrichir le parc existant de végétaux rares.

Valérie nous dit avoir acheté un terrain d’environ 1 ha au bout du parc.
Après plusieurs visites dans notre pépinière, est née l’idée de créer un arboretum sur cet espace.
Nous avons réalisé un plan avec des ronds points et des cheminements permettant la découverte de plantes souvent inconnues offrant un choix très diversifié et éveillant la curiosité.

Valérie aime partager avec ses visiteurs cet Arboretum, conservatoire botanique qui contient environ 300 espèces différentes. »

Valérie et Guillaume – Chef Jardinier, seront ravis de vous présenter l’étiquetage botanique de cet arboretum, réalisé pour la saison 2018.